Aimez-vous votre travail ? Êtes-vous touchés par le brown-out ?  

  RSS

Sophie
(@sophie)
Active Member
Inscription:Il y a 6 mois 
Posts: 18
9 janvier 2018 16 h 42 min  

Bonjour,

 

En discutant avec les uns et les autres, je me rends compte qu'il est très rare de croiser quelqu'un dire "j'adore ce que je fais", "mon travail est génial", "ma vie professionnelle est très épanouissante".

 

Pourquoi je lance ce post ?

 

Parce quoi moi la 1ère, je m'ennuis dans mon travail !
Je travaille dans une entreprise où tout est lent ... et où ça manque de dynamisme ... et où l'on nous nous demande (sans le dire vraiment) de nous adapter à cette lenteur, plutôt que d'accepter d'essayer de faire bouger les choses.

Et comme je cherchais sur internet, pour voir si des gens partageaient ce sentiment de lassitude sur des forum, je suis tombée sur 2 choses :

  • le présent forum, que je trouve parfait pour échanger sur ce que l'on vit tous en entreprise.
  • un article qui parle du ... brown-out.

 

Alors tout le monde a entendu parler aujourd'hui du burn-out.
Moi, aujourd'hui, je découvre le brown-out : il s'agit en fait "d'une baisse de tension et d’attention au travail, une prise de conscience brutale de l’absurdité de son métier qui paralyse", résume François Baumann, auteur de "Brown-out, quand le travail n’a plus aucun sens".

Alors bon, perso je ne pense pas avoir atteint le seuil de brown-out ... mais c'est vrai que j'ai tendance à m'y ennuyer (je ne fais pas ici référence à la charge de travail, mais au travail à réaliser).

 

Et vous, aimez-vous vraiment ce que vous faites ?
Êtes-vous satisfaits de votre vie professionnelle ?

 

Merci par avance à ceux qui partegaront leur expérience.

Sophie.

Edité : Il y a 4 mois 

Motivée pour apprendre et partager


RépondreCiter
(@jc_heriche)
Eminent Member
Inscription:Il y a 5 mois 
Posts: 35
9 janvier 2018 23 h 08 min  

Bonjour Sophie, 

 

Personnellement, j'ai été dans votre cas, il y a 3 ans.

Mon travail de consultant en évolution professionnelle ne me passionnait plus : enchaîner les rdv puis faire des comptes-rendus d'entretien pour que tout cela finisse dans des tableaux de bord et autres reporting pour compter des batons, vraiment j'en pouvais plus.

D'autant que je me sentais un peu en difficulté avec un nouveau public plus fragilisé par la crise et la souffrance au travail que celui que j'avais connu dans les années 2000 où il "suffisait" de les aider à élaborer leur projet professionnel et également à mettre en place leurs outils de communication.

Alors j'ai pris les choses en main.

En 2015, je me suis formé à la PNL. Cela m'a beaucoup aidé dans ma pratique de conseil. J'ai en effet repris à mon compte les modèles de questionnement de la pnl qui sont, par ailleurs, utilisés par des milliers de coachs dans le monde.

Des 2015 puis en 2016, je me suis senti beaucoup mieux dans ma pratique grâce a la PNL et aussi les outils du coaching.

Les entretiens devenaient beaucoup plus simple à mener et je ne m'epuisais plus et même me sentais fier de leur déroulement. Les clients me manifestaient leur contentement d'ailleurs.

Mais ce n'était pas satisfaisant totalement. Il y avait encore tout ce poids du reporting.

A la mi-2016, je me suis mis à écrire sur les réseaux sociaux, sur Linkedin en particulier.

C'est là vraiment que j'ai commencé à être satisfait dans mon métier de consultant car j'ai pu en écrivant poser mes idées sur le conseil, théoriser mais surtout m'améliorer dans ma pratique.

Par ma suite, j'ai créé un blog puis, en compagnie de Jeremie Frandji, ce forum Cash emploi.

Là, tout est devenu simple et clair.

J'ai mieux appréhender mon boulot et le fait d'ecrire m'a exposé et m'a donné un impératif de qualité dans ma pratique.

Par ailleurs, j'ai échangé avec tout un tas de gens, confrères ou non, et leur savoir m'a enrichi.

Voila : Écrire sur les réseaux sociaux même si c'est dispendieux en temps m'a permis de retrouver goût et sens à mon métier. Et éviter ainsi le BROWN-OUT !! 

Edité : Il y a 4 mois 

RépondreCiter
(@jc_heriche)
Eminent Member
Inscription:Il y a 5 mois 
Posts: 35
10 janvier 2018 11 h 24 min  

Enfin, j'ai considérablement accru, de ce fait, mon temps de travail et le reporting, les comptes-rendus, et aussi les réunions sont toujours présents mais ils sont noyés dans la masse alors je n'y prête même plus attention.

 

C'est peut-être ça le secret : travailler énormément pour retrouver du sens à son travail.

 

Bonne journée !


RépondreCiter
jeremie
(@jeremie)
Membre Admin
Inscription:Il y a 7 mois 
Posts: 39
10 janvier 2018 17 h 58 min  
 

Bonjour,

Je me permets d'entrer dans la boucle.

 

Pas faux Sophie... c'est vrai que les gens supers épanouis dans leur travail ... ça se fait rare de nos jours !
Et aujourd'hui, le retour de JC semble le confirmer, de par son expérience : 

Posté par: JC Heriche

...

D'autant que je me sentais un peu en difficulté avec un nouveau public plus fragilisé par la crise et la souffrance au travail que celui que j'avais connu dans les années 2000 où il "suffisait" de les aider à élaborer leur projet professionnel et également à mettre en place leurs outils de communication.

 

Je confirme, comme a pu le faire JC, que pour ne pas tomber dans le BROWN-OUT, une solution, selon moi importante, est de se former, d'apprendre, et surtout de se tenir au courant de l'actualité pour savoir sur quoi se former et donc, réussir à ne pas louper les vagues du changement.
Bref... un deux mots, fuyez l'immobilisme !

 

@Sophie,
Vous nous indiquez que vous avez tendance à trouver votre travail de plus en plus ennuyant ?
Profitez en donc pour faire un point de situation sur votre parcours professionnel.
Peut-être envisager de programmer un bilan de compétence en étant accompagné d'un professionnel.
Réfléchissez aux caractéristiques de votre prochain poste idéal ... et lister les actions et/ou formations à réaliser pour tenter d'y accéder.

Qu'en pensez-vous ?

 

Jérémie

 


RépondreCiter
jeremie
(@jeremie)
Membre Admin
Inscription:Il y a 7 mois 
Posts: 39
16 janvier 2018 16 h 50 min  

Mince ... ça se confirme ... les temps sont durs pour tout le monde : 

L’assurance maladie déplore plus de 10 000 accidents du travail et 596 maladies professionnelles pour 2016.

Article à lire :   Stress, dépression, burnouts... au travail, les troubles psychiques augmentent

 

 

 


RépondreCiter
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer