Que pensent les Millennials du travail ?  

  RSS

(@jc_heriche)
Eminent Member
Inscription:Il y a 5 mois 
Posts: 35
2 février 2018 7 h 58 min  

Les Millennials

1/ ne sont pas satisfaits de leur vie professionnelle ;

2/attachent une grande importance à leur épanouissement personnel quand ils sont cadres ;

3/ veulent que les entreprises respectent la séparation entre leur vie professionnelle et leur vie privée ;

4/ attendent des entreprises qu'elles s'adaptent à leur vie personnelle.

Ce sont les 4 enseignements d'une enquête de BVA.

En chiffre, cela donne : 

1/ INSATISFACTION PROFESSIONNELLE 

82% estiment qu'il est difficile de réussir sa vie professionnelle et 58%, seulement, se disent optimistes quant à leur avenir professionnel.

64% se montrent satisfaits de leur vie professionnelle contre 80% pour les autres générations.

2/ ÉPANOUISSEMENT PERSONNEL

75% estiment qu'il est primordial d'avoir une activité qui les passionne. Mais cela concerne surtout les jeunes qualifiés. Pour les non-cadres, le salaire est primordial (71% des moins de 35 ans)

3/ DISTINCTION VIE PROFESSIONNELLE / VIE PERSONNELLE 

88% estiment qu'il est indispensable d'établir une frontière entre les deux.

4/ ADAPTATION DES ENTREPRISES À LEUR VIE PERSONNELLE 

84% des jeunes estiment que les entreprises doivent s'adapter à leur vie personnelle.

Ce qui n'est pas compris des employeurs.

Et vous qu'en pensez-vous ? 

Ces jeunes insatisfaits de leur vie professionnelle comment l'expliquez'vous ?

Leurs attentes vis à vis des entreprises en terme d'équilibre de leur vie personnelle / vie professionnelle ; d'épanouissement au travail et d'adaptation à leur vie personnelle n'expliqueraient-elles pas cette insatisfaction ? 

Source :  https://www.latribune.fr/economie/france/comment-les-millennials-percoivent-ils-le-travail-766806.html?amp=1&__twitter_impression=true

 

Edité : Il y a 4 mois 

RépondreCiter
stephane
(@stephane)
Active Member
Inscription:Il y a 5 mois 
Posts: 5
4 février 2018 10 h 29 min  

Je vais passer pour un vieux ?
Tant pis.

Je trouve pas simple de travailler avec les nouvelles générations.
Ils sont exigeants.
Ils ne sont pas patients.
Ils ne sont pas stables.
Il veulent brûler les étapes : à peine sortie de l'école, ils veulent tout de suite être chef.

Je m'explique : prenons pour exemple les informaticiens : les jeunes français ne veulent plus faire de développement informatique. Ils veulent tout de suite faire de l'analyse maîtrise d'ouvrage ou tout de suite passer chef de projet (la preuve, la grande majorité des consultants développeur en informatique que l'on recrute sont des étrangers - attention je suis factuel par rapport à ce que je constate sur le terrain, et ne porte aucun jugement par rapport au fait que se soit des étrangers).

La faute au système français peut-être ? Aujourd'hui, le jeune a l'impression que c'est dévalorisant d'être développeur : le développeur s'est celui qui est en bas de l'échelle et qui ne peut prendre aucune initiative. En France, on privilégie celui qui fait du Powerpoint !!
Grosse erreur !!!!  ==> Le développeur c'est celui qui a la compétence et c'est celui qui produit.
Si on compare avec les US : aux US, c'est le développeur qui a tout le pouvoir et le plus gros salaire.

 

Bref, la conséquence, le jeune veut sauter les étapes et tout de suite devenir "chef".
Et si son salaire ne lui plait pas, il change de boîte et va voir ailleurs. Bonjour la stabilité dans les équipes.

Bref bis ... les jeunes ne sont pas simples !

 

Maintenant, il faut aussi peut-être relativiser.
Je suis aussi sur que leur dynamisme, leur impatience et leur recherche de bonne qualité de vie professionnelle permet aussi de faire évoluer le système ... long débat à poursuivre !

 


RépondreCiter
toto
 toto
(@toto)
Anonyme
Inscription:Il y a 3 mois 
Posts: 2
7 février 2018 17 h 10 min  

Houlà... je vois qu'on se lâche sur les jeunes ici !!
Plaignez-vous Messieurs que l'on se batte pour votre (notre) bien être au travail !!

C'est vrai que les choses ont beaucoup changé ces dernières décennies. C'est fini le temps où l'on faisait toute sa carrière chez le même employeur.
Aujourd'hui, quand tu restes plus de 7 ou 8 ans dans une même boîte, c'est limite mal perçu : les recruteurs vont considérer que personne ne veut de toi, ou alors que t'endors sur ton poste et que donc tu manques de dynamisme. On vit dans un monde de fou non ??!!

Bref, il faut vivre avec son temps. La faute au système quoi  ! 

Et puis de toutes les façon, personnellement, je trouve qu'au bout de 5 ans, on a déjà eu largement le temps de faire le tour du poste et donc de se retrouver dans sa zone de confort. Et rester dans sa zone de confort tant que tu n'es pas à 5 ans de la retraite ... ça craint un max !

 


RépondreCiter
  
En travaux

Veuillez Connexion ou Inscription

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer